Fonctionea

Assurance de prêt immobilier après 50 ans : quelles conditions ?

assurance emprunteur 50 ans

L’assurance de prêt fait partie des éléments à inclure dans un dossier de prêt immobilier. Mais s’il n’y a pas d’âge pour faire un achat immobilier, pas plus qu’il y en a pour souscrire une assurance, il est néanmoins compliqué à partir d’un certain âge d’avoir accès à une solution d’assurance de prêt abordable. Voyons les conditions pour une assurance de prêt immobilier après 50 ans.

L’assurance, une question d’âge ?

Une assurance considère que plus vous êtes avancé en âge, plus vous êtes susceptible d’être un problème. Invalidité, perte d’autonomie, décès, ces situations sont couvertes par l’assurance de prêt pour la prise en charge par l’assurance. Et ce sont des situations qui, statistiquement, augmentent avec l’âge.

Ainsi, plus on est dans un âge avancé, plus on représente un risque pour l’assurance. Il faut aussi comprendre que les contrats peuvent être limités dans le temps, sous forme de l’âge du souscripteur. Si votre assurance de prêt n’accepte pas de vous couvrir au-delà de 75 ans, par exemple, cela signifie que l’emprunt immobilier devra se clôturer au maximum à cette date. C’est un élément qui complique l’obtention d’un prêt quand l’âge se fait sentir et qu’il devient une barrière qui oblige par exemple à raccourcir la durée de l’emprunt, et donc augmenter la mensualité.

Néanmoins, il ne faut pas perdre de vue qu’un emprunteur de 50 ans est plus est souvent un bon emprunteur. Sa durée d’engagement est plus courte, il n’a plus d’enfant à charge, son expérience professionnelle lui permet de valoriser son salaire et une certaine épargne, au moins sous forme de capital, existe déjà. Cela donne des arguments de poids pour négocier votre prêt immobilier ou son assurance.

L’assurance emprunteur, un coût à ne pas négliger

Sur un dossier de prêt immobilier classique, l’assurance emprunteur représente environ 0.5 % du budget final. Pour une personne au-delà de la barrière des 50 ans, on peut en venir à doubler ce chiffre, ce qui représente tout de même quelques milliers d’euros sur la durée du remboursement du prêt. Le coût de l’assurance peut même, selon les situations, être supérieur à celui du taux d’emprunt, surtout dans une période où ceux-ci sont bas.

Il faut d’ailleurs que le coût total du crédit, le TAEG, reste en dessous du taux d’usure.

Que faire pour une assurance de prêt après 50 ans ?

Dans la plupart des cas, l’assurance vous fera une proposition d’assurance de prêt. Oui, mais dans quelles conditions tant en termes de garanties que de coût. Il faut tout d’abord éviter les assurances groupe, c’est-à-dire les assurances de la banque, pour choisir un assureur indépendant qui a naturellement moins de barrière avec les emprunteurs plus âgés. Il est conseillé de choisir une assurance calculée sur le capital restant dû, et non l’entièreté du capital. Cela signifie que la valeur de prime d’assurance est revue à la baisse au fil du temps pour s’ajuster.

Certaines assurances se sont fait une spécialité des seniors. Cela permet d’allonger la période de prise en charge par l’assurance non pas jusqu’à 75 ans comme c’est la norme, mais 80 et parfois 90 ans. Certaines garanties excluent habituellement des contrats sénior peuvent y être ajoutées. Évidemment, c’est une formule plus onéreuse qu’une formule d’assurance prêt classique, mais elle permet aussi de signer un prêt immobilier lorsque ce n’est pas possible autrement. Enfin, que vous soyez en cours d’engagement ou que vous comptiez signer bientôt un prêt immobilier, faites jouer la concurrence. Vous pouvez vous servir pour cela des comparateurs en ligne. Obtenir une assurance n’est pas impossible, elle est juste plus contraignante, mais à vous de faire jouer vos arguments.

ASSURANCE DE PRET IMMOBILIER
Réduisez le coût de votre assurance emprunteur
avis client