Fonctionea

Peut-on financer des travaux avec un prêt immobilier ?

travaux avec pret immobilier

Il est possible de financer ses travaux grâce à un prêt immobilier. Cette méthode de financement de son projet permet principalement d’éviter de souscrire un crédit à la consommation plus onéreux. Mais quels sont les avantages en détail de cette solution ? Comment et quand l’utiliser ?

Pourquoi prendre en compte le prix des travaux de rénovation dans un prêt immobilier ?

Il s’avère généralement très avantageux d’inclure les travaux annexes à l’achat d’une habitation dans un prêt immobilier.

D’une part, cette solution permet de réaliser des économies substantielles et d’éviter de contracter un prêt supplémentaire. Ce dernier serait semblable à un crédit à la consommation, et comporterait d’autres modalités. Cela signifierait de nouvelles mensualités à payer. Il est préférable d’éviter cette multiplication des prêts pour ne pas se retrouver dans une situation de surendettement. La solution ? Ne rembourser qu’un seul emprunt. Il faut toutefois consacrer la somme payée par l’établissement de crédit à des rénovations importantes, et non à un simple changement de meuble ou à la décoration d’une pièce.

Prendre en compte le prix de travaux de rénovation dans son prêt immobilier permet d’éviter d’avancer des fonds. Si le taux d’intérêt est assez avantageux, il est en effet préférable de conserver de la trésorerie sur un compte bancaire. C’est pourquoi il faut nécessairement comparer les offres des établissements de crédit et sélectionner celle qui correspond le mieux à sa capacité d’emprunt et à ses besoins. La plupart du temps, à la signature d’un tel emprunt, la banque exige que les travaux soient effectués par des professionnels, et refuse que le souscripteur du crédit les réalise lui-même. Le prêt immobilier permet donc de financer des travaux nécessaires sans devoir décaisser de l’argent, en tout cas dans un premier temps.

Enfin, l’un des intérêts les plus importants à prendre en compte le coût de travaux de rénovation dans un prêt immobilier réside dans le fait de profiter des avantages de ce dernier. Les crédits à la consommation impliquent généralement des taux d’intérêt plus élevés, notamment si le taux d’endettement de l’emprunteur est proche de la limite acceptée par l’établissement de crédit. La durée des prêts immobiliers est aussi très longue, jusqu’à vingt ou trente ans. Cela offre l’avantage de minimiser l’impact du montant des travaux sur le budget, et de l’étaler sur une période de plusieurs décennies.

Comment prendre en compte le prix des travaux dans le crédit immobilier ?

La première étape pour demander à une banque de prendre en compte les coûts des travaux de rénovation dans un prêt immobilier est de calculer le montant des rénovations. Pour déterminer celui-ci, il faut demander un devis à un ou plusieurs professionnels. L’établissement de crédit pourra donc connaître l’exacte somme d’argent indispensable pour la réalisation des travaux. Elle identifiera deux sortes de capitaux : ceux dédiés à l’achat du bien immobilier, et ceux dédiés aux travaux. L’enjeu est que la banque ne prête pas un montant trop élevé, ce qui signifierait un coût plus important et inutile pour l’emprunteur.

L’inclusion de travaux de rénovation peut ensuite se faire de trois façons différentes.

  • Grâce à deux lignes de crédit. Dans ce cas, l’établissement de crédit considère que l’emprunt est séparé en deux : des capitaux pour l’achat du bien immobilier et d’autres pour les travaux de rénovation. La somme d’’argent nécessaire pour ces derniers sera relâchée progressivement, lorsqu’ils seront réalisés. Il est impossible de bénéficier intégralement du montant dès l’achat du logement. Cela suppose des intérêts intercalaires, additionnés au montant des mensualités de remboursement.
  • grâce à une unique ligne de crédit. Une seule somme d’argent est libérée, dans cette situation, pour l’acquisition du bien immobilier ainsi que les travaux annexes. Cependant, il faut alors prendre en compte la limitation du taux d’endettement, les mensualités de remboursement à payer par rapport aux revenus de l’emprunteur. Cette dernière ne pourra pas dépasser un tiers, et ne pourra pas être compensée par des revenus locatifs.
  • Avec un différé des mensualités. Tout comme pour la situation précédente, une seule ligne de crédit est mise en place. Mais l’emprunteur ne rembourse l’établissement de crédit qu’après que le logement a été remis en état d’occupation. C’est-à-dire à la fin des travaux de rénovation. Cette solution permet de commencer une épargne en prévision des futures mensualités. Les intérêts intercalaires sont néanmoins calculés avec un taux supérieur pour compenser cette période de non-remboursement.

À quelle période faut-il souscrire un crédit immobilier incluant les travaux ?

La plupart des emprunteurs qui souhaitent inclure les sommes consacrées à leurs travaux dans un prêt immobilier le font dès la contraction du crédit. D’autres font cependant le choix de mobiliser un capital consacré quelques années après cet emprunt initial. Ainsi, la banque identifie deux lignes de crédit ouvertes. Cette opération permet de bénéficier de la longueur du prêt immobilier, avec des mensualités toutefois majorées durant une certaine période. La banque rajoute un emprunt spécifique destiné à couvrir les travaux à effectuer, mais sans que les modalités de remboursement ne changent.

SIMULEZ VOTRE PRÊT IMMOBILIER
PROFITEZ DES MEILLEURS TAUX DU MOMENT