Fonctionea

Prêt immobilier : quels sont les pièges à éviter ?

pret immobilier piege a eviter

Devenir propriétaire est le rêve de beaucoup de personnes. Cependant, le secteur d’immobilier, et plus encore de la banque, est un univers complexe qui nécessite de prendre quelques précautions et d’écouter certains conseils avant de se lancer dans une telle aventure. Voici une liste de tous les pièges à absolument éviter pour réussir à obtenir son prêt immobilier et surtout s’assurer une stabilité financière jusqu’au remboursement total du crédit.

Ne pas se présenter avec un dossier complet

Lorsque l’on souhaite contracter un prêt immobilier pour acheter une propriété, le premier réflexe est de se précipiter à sa banque. Toutefois, il est indispensable de ne pas s’y rendre les mains dans les poches.

La personne qui souhaite obtenir un prêt immobilier doit prouver que son projet est sérieux, réfléchi et adapté à sa situation personnelle.

Aujourd’hui, les banques demandent un apport de 10% du prix d’achat. Il convient d’économiser pendant plusieurs mois et même années avant de se présenter devant son banquier. Plus l’emprunteur verse un apport conséquent, plus la banque lui fera confiance pour lui accorder un prêt immobilier.

L’emprunteur doit bien sûr définir un budget d’achat global qui comprend le prix d’achat du bien, les frais de notaire, les frais d’agence, etc. Il doit déterminer s’il inclut, ou non, des travaux dans son prêt. Dans tous les cas, le budget doit être réaliste. Si le futur propriétaire demande un prêt de plusieurs centaines de milliers d’euros alors qu’il ne gagne que le SMIC, il est fort probable que la banque émette des réticences à lui accorder.

Pour prouver son sérieux, le futur acheteur doit se présenter à la banque avec un dossier complet qui comprend :

  • Une copie d’une pièce d’identité en cours de validité.
  • Un contrat de travail.
  • Un avis d’imposition.
  • Des quittances de loyer.
  • Un récapitulatif de ses charges fixes.
  • Un justificatif de domicile.
  • Des fiches de paie.
  • Des relevés de compte.
  • Tout document utile qui pourrait être utile.

Si l’acheteur est en couple, il doit évidemment s’organiser avec son partenaire : qui achète ? A qui appartiendra le bien ? Comment se répartir les charges et le prêt immobilier ?

Acheter un bien immobilier et contracter un prêt immobilier doivent être perçus comme un marathon qui doit s’étaler sur plusieurs mois ou années pour ne pas commettre d’erreurs.

Ne pas anticiper l’avenir

Un prêt immobilier est un engagement sur le long terme. Parfois, certains propriétaires mettent plus de 20 ans à le rembourser intégralement.

Chaque personne qui souhaite acheter se précipite dans une agence immobilière et à sa banque personnelle. Ce n’est pas toujours le meilleur choix à faire. En effet, pour s’assurer un avenir serein, il est préférable de prendre son temps. Certaines personnes se rendent compte quelques mois après l’achat qu’elles ne se sentent pas bien dans la maison ou l’appartement. De même, il est recommandé de simuler un prêt immobilier dans plusieurs banques afin de faire jouer la concurrence, d’avoir des options supplémentaires et de profiter d’un meilleur taux d’intérêt.

La vie est souvent surprenante. Aujourd’hui, il se peut que l’emprunteur soit actif. Demain, il peut se retrouver au chômage dans l’incapacité de rembourser ses échéances. Avant tout achat, il faut envisager l’avenir. Est-ce que le futur acheteur sera capable de rembourser son prêt immobilier même s’il perd son emploi ? A-t-il une situation financière assez satisfaisante pour couvrir un imprévu sans mettre en péril son équilibre financier ? C’est la raison pour laquelle la plupart des banques refusent d’accorder un prêt immobilier aux personnes qui ne sont pas en CDI.

L’achat immobilier est également un investissement sur le long terme. Dès le moment où l’acheteur contracte un prêt immobilier, il doit penser à la revente. Il doit se demander précisément : ce bien peut-il dégager une plus-value ? Se revendra-t-il facilement ? Plusieurs critères doivent rentrer en compte notamment l’emplacement géographique, l’état du bien et la possibilité de faire un prêt relais.

Ne pas s’entourer de professionnels

A moins d’être un professionnel de l’immobilier ou de travailler dans une banque, il est quasiment impossible d’avoir les connaissances nécessaires pour décrocher un prêt immobilier sans une aide extérieure.

Le futur acheteur doit s’entourer de certains professionnels pour se faire accompagner et conseiller afin d’éviter de tomber dans un piège.

Il peut s’agir d’un courtier qui se chargera de négocier le taux d’intérêt et les conditions du prêt immobilier auprès de plusieurs banques, d’un agent immobilier pour effectuer les démarches administratives et faire visiter le bien ou d’un banquier de confiance.

En réalisant tout le processus d’achat seul, il est fréquent de se faire piéger ou même d’avoir le sentiment de se faire arnaquer. En effet, un professionnel se rendra rapidement compte que son interlocuteur est inexpérimenté et peut potentiellement en profiter pour le piéger.

SIMULEZ VOTRE PRÊT IMMOBILIER
PROFITEZ DES MEILLEURS TAUX DU MOMENT