Fonctionea

Rachat de crédit : les différents pièges à éviter !

rachat credit piege a eviter

Achat d’un nouveau véhicule, création d’un projet personnel, investissement locatif, les raisons qui conduisent les emprunteurs à effectuer un rachat de crédit sont nombreuses. Cependant, il existe certains pièges à éviter. Nous vous donnons donc quatre conseils afin d’obtenir cette consolidation de crédit en toute liberté.

Piège n° 1 : mal évaluer son besoin

Il arrive souvent qu’un emprunteur considère le regroupement de crédit comme une solution adéquate, qui fera disparaître les problèmes de trésorerie. Or cette restructuration permet de construire et d’équilibrer son budget financier, en allongeant les durées de remboursement, mais aussi en diminuant ses mensualités.

Toutes les opérations de rachat de crédit nécessitent un effort sur le long terme. Pour cela, il est important d’évaluer ses besoins avant de se lancer.

  • Pourquoi voulez-vous effectuer un rachat de crédit ?
  • Quel montant voulez-vous emprunter ?
  • Quel est le capital restant dû ?
  • Comment déterminer les dettes et les coûts liés à la restructuration de dettes ?
  • Votre situation financière est-elle stable ?
  • Êtes-vous à découvert, avec une échéance de crédit inconfortable à rembourser ?
  • Quels seront les nouveaux coûts de vos échéances uniques, et aussi la durée de remboursement ?

Faire le point sur vos besoins vous aidera à évaluer vos besoins. Cela implique que vous avez la possibilité de rembourser ce crédit dans les délais impartis.

Piège n° 2 : ne pas prendre en considération les coûts d’un rachat de crédit

L’une des erreurs que font les investisseurs est de considérer un rachat de crédit comme gratuit. Bien au contraire, la mise en place de la consolidation de crédit provoque des coûts comme les frais de dossier, les frais de mainlevée ou les frais de remboursement anticipé (IRA).
Il y a des frais qui peuvent alourdir les coûts du rachat. Par exemple, pour un remboursement équivalent à 57 000 € sur un crédit immobilier, vous aurez alors 1710 € de PRA (à moins que 6 mois d’intérêts soient favorables pour votre situation : cette formule sera donc retenue). Afin de s’assurer de la rentabilité des opérations financières et de connaître le moment idéal pour faire un rachat de crédit, le client doit ajouter ce montant à celui du coût du rachat. Enfin, il faut comparer les résultats au montant restant de votre prêt actuel. Ceci est valable à n’importe quel type (immobilier, prêt personnel, renouvelable…).

Piège n° 3 : céder à un rachat dans l’urgence

Il faut se méfier des offres de rachat trop alléchantes. Un projet de regroupement de crédit mérite une réflexion. Les questions qu’il faut se poser sont donc les suivantes.

  • Pourquoi faire regrouper les crédits ?
  • Quelles sont les éventuelles incidences de ce rachat sur vos échéances ainsi que leurs durées ?
  • Le taux d’intérêt et le TAEG sont-ils avantageux en ce moment ?

Il est indispensable que votre projet soit planifié, car plusieurs établissements de crédit profitent souvent de la fébrilité des emprunteurs afin de leur vendre des crédits qui ne conviennent pas à leurs besoins et à des prix élevés. Par exemple, c’est le cas du taux variable qui n’est pas conseillé pour leur volatilité. Pourtant, évitez de récolter des euros sur vos mensualités. Il vous suffit de vous lancer dans un regroupement de crédit, notamment si la différence des taux est significative.
En cas d’urgence, il faut arrêter d’économiser de l’agent. Cela vous coûtera plus cher, surtout si les frais annexes et le TAEG n’ont pas été négociés. Le meilleur moyen est de rester prudent et de ne pas sauter sur les offres de crédit « sans justificatifs ».

Piège n° 4 : être mal accompagné

Pour vous aider dans le processus relatif à l’obtention d’un regroupement de crédit, la meilleure façon est de recourir à un courtier. Son but consiste à identifier votre situation et à se différencier des concurrences. Il saura aussi présenter votre dossier auprès d’un prêteur. Celui-ci est l’intermédiaire parfait entre vous et les organismes financiers.
Ce service peut être payant ou gratuit en fonction de votre négociation. L’écoute et la transparence sur les frais sont des critères importants avant de faire son choix.

Avant d’opter pour un courtier, quelques points sont à considérer :

  • votre courtier doit être à l’écoute de ses clients ;
  • il doit vous exposer les coûts concernant le rachat de crédit, puis analyser avec vous que l’opération convient à votre profil et vos situations ;
  • il doit être agréé et inscrit à l’ORIAS, le registre officiel des intermédiaires en banque, en finance et en assurance.

Chaque situation est différente en ce qui concerne le rachat de crédit. Cependant, les pièges à éviter sont identiques pour la plupart des emprunteurs. Il est donc primordial de ne pas précipiter et de prendre le temps d’analyser chaque perspective. Pour cela, il existe des spécialistes du crédit qui vous propose de racheter votre crédit à la consommation aux meilleures conditions.

SIMULATION RACHAT DE CRÉDIT
JUSQUE -60% SUR VOS MENSUALITÉS