Fonctionea

Renégociation ou rachat de crédit : quelle différence ?

difference renegociation et rachat de credit

Pour profiter d’un taux d’intérêt plus attractif et pour alléger ses mensualités de crédit conso ou immobilier, il est possible d’opter pour la renégociation et le rachat du prêt. Ces deux solutions, souvent confondues par le lambda, ont des particularités propres à elles, avec des différences à nuancer. Aussi, elles possèdent leur lot d’avantages et de bémol. Voici un mode d’emploi pour mieux comprendre ces deux pratiques.

Tour d’horizon sur la renégociation de crédit

Un « bon client » selon les emprunteurs a tout intérêt de renégocier son emprunt. Il s’agit d’une pratique qui consiste à discuter avec son banquier sur les modalités de remboursement du prêt dans l’optique d’obtenir des conditions plus intéressantes comparées à celles réalisées lors de la souscription du prêt. Pour faire simple, le client souhaiterait modifier son contrat. Après examen minutieux du dossier, la banque peut décider de procéder, ou non, à cette renégociation. Globalement, ce sont les taux, la durée, la mensualité et l’échéancier qui sont discutés par la banque. Cette opération est potentiellement avantageuse pour l’emprunteur s’il peut obtenir environ 1 % entre de baisse du taux proposé initialement.

Renégocier son prêt, plus concrètement, se traduit par une revue à la baisse des mensualités. Des fois, les clients souhaitent réduire la durée de remboursement de leur prêt. Ceci étant dit, avant d’opter pour cette solution, il faut évaluer le coût total des taux avant et après cette renégociation. Lors de la renégociation du prêt également, les frais de dossier seront pris en compte. Cela en va de même pour les frais de garantie. En toute évidence, ces frais interviennent de manière automatique en cas d’hypothèque, de cautionnement ou encore d’inscription en faveur de prêteurs de deniers. Dans ce sens, on peut dire que la renégociation s’avère être la solution la plus évidente dans un contexte où elle permettra d’éviter les formalités administratives et les frais occasionnés. À savoir que les emprunts immobiliers sont les seuls concernés. Quant aux crédits à la consommation, ils ne sont pas privilégiés.

L’opération de renégociation de prêt se déroule alors en plusieurs étapes en commençant par l’estimation du coût restant du crédit pour mieux chiffrer le montant à renégocier. Cela permet d’évaluer le capital restant dû. Ensuite, la demande d’une estimation à la banque se poursuit pour voir si l’offre proposée par la banque est plus intéressante au vu de nouvelles conditions imposées. Mais pour réussir ce procédé de renégociation, il faut évidemment vous armer d’une argumentation solide afin de mettre toutes les chances d’obtenir des conditions favorables de son côté.

Tout savoir sur le rachat de crédit

À la différence de la renégociation, le rachat consiste à négocier avec une nouvelle banque. Plus concrètement, le client fait appel à un autre organisme financier pour faire racheter ses prêts dans le cadre d’un nouveau contrat. Tout comme la renégociation, le but consiste à obtenir les meilleures conditions avec un taux plus avantageux. L’objectif est clair, c’est d’espérer des mensualités revues à la baisse ou une durée de remboursement réduite. S’il est possible de bénéficier les deux, ce serait l’idéal. Dans le cadre du rachat de crédit immobilier, les frais de dossier appliqués et les indemnités de remboursement seront à la charge du client bien sûr. Contrairement à la renégociation, le rachat de crédit concerne aussi le crédit à la consommation en cours. Dans ce sens, on parle aussi de regroupement de crédits pour démultiplier autant que possible les différents emprunts pour les réunir en un seul emprunt avec une seule mensualité unique.

Pour y procéder, la première étape consiste à préparer l’opération en analysant notamment toutes les informations disponibles à savoir votre situation financière. Dans la deuxième étape, vous serez emmené à comparer les offres possibles. Le travail d’analyse préparatoire peut s’avérer fastidieux, mais ensuite vous pourrez consulter différents organismes dans l’optique de comparer toutes les offres disponibles. Dans cette étape, vous devez rester attentif sur la durée, le type de taux d’intérêt, le TAEG, l’assurance afin d’obtenir des conditions les plus avantageuses.

Après cela, vous aurez droit à un nouveau crédit et un nouveau contrat. Reste à finaliser votre dossier pour débloquer les fonds nécessaires au remboursement des prêts.

Renégocier ou faire racheter son crédit, quelle option choisir ?

Pour être sûr d’opter pour la bonne opération, vous devez examiner plusieurs éléments pour choisir entre le rachat de crédit et la renégociation de crédit. D’abord, assurez-vous de remplir toutes les conditions requises pour la renégociation de votre prêt. Entre autres, votre crédit doit être dans les premières années de leur remboursement, notamment environ ⅓. Cela est important dans la mesure où les intérêts sont le plus souvent réglés au début. Aussi, la différence entre le nouveau prêt et l’ancien doit être supérieure à 1 %.

Si vous avez du mal à vous y prendre, faites appel à un courtier qui connaît réellement les offres du marché pour vous aider à comparer les différentes offres proposées sur le marché. Ce dernier saura transformer la situation en votre faveur. Par ailleurs, un courtier professionnel saura vous guider s’il ne serait pas intéressant plutôt d’entrer en négociation avec votre banque. Si c’est le cas, il s’assurera aussi que la banque révise votre taux d’intérêt. Pour y parvenir, elle présentera un dossier irréprochable à la banque, sans incident de paiement. Les arguments incontournables à la renégociation, le courtier vous les fournira.

S’il est nécessaire de finaliser un nouveau prêt immobilier, vous pourrez aussi faire confiance à un courtier professionnel qui débloquera les fonds pour vous.

SIMULATION RACHAT DE CRÉDIT
JUSQUE -60% SUR VOS MENSUALITÉS