Fonctionea

Quel taux d’endettement pour un prêt immobilier ?

taux endettement pret immobilier

Prêt immobilier : quel est le taux d’endettement admissible ?

Lors de la création de votre dossier de prêt immobilier, l’institution de crédit vous demandera d’honorer certaines règlementations afin que vous puissiez bénéficier de vos fonds et effectuer votre plan d’acquisition immobilière. Parmi ces règlementations, vous avez le « taux d’endettement maximum », un pourcentage évalué en dépend de vos rémunérations et de vos dépenses mensuelles. Il est attribué pour définir le montant que vous aurez à débourser chaque mois sans franchir la phase d’endettement. Mais quel est le taux d’endettement maximum admissible en prêt immobilier ?

Le niveau d’endettement maximum, qu’est-ce que c’est ?

Le taux d’endettement maximum est votre disposition d’emprunt. En d’autres mots, c’est le montant que vous pouvez demander en emprunt pour votre projet d’achat immobilier évalué en dépend des sommes que vous pouvez acquitter mensuellement.

Exposé en pourcentage, le niveau de dette prêt immobilier estime la différence entre vos revenus mensuels et vos dépenses diverses. Il est habituellement admis que le rapport de dette maximale auquel un débiteur peut ambitionner est de 35 %, si c’était fixé à 33 % auparavant. De ce fait, la rétribution des termes de votre prêt ne doit pas alors dépasser un tiers de vos rentrées d’argent mensuelles.

Le taux qui reste est désigné par « reste à vivre ». Comme son nom le désigne, il est question ici du budget restant pour financer vos dépenses mensuelles comme pour acheter des vivres, des habits, le carburant ou encore pour vous offrir des divertissements, quand le remboursement mensuel de crédit est effectué.

Le niveau d’endettement est alors le pilier de votre dossier de prêt immobilier. C’est en effet l’élément qui définit le montant que vous pouvez demander en prêt pour votre acquisition, en dépend de vos dispositions de rétribution mensuelles.

Comment faire pour évaluer votre rapport d’endettement prêt immobilier ?

Les éléments qui permettent d’estimer votre rapport d’endettement admissible :

  • En premier lieu, il y a vos rentrées d’argent : tout ce que vous gagnez pendant le mois. Parmi ceux-ci, les rémunérations propres, les profits de votre société si vous êtes un particulier, les termes que vous obtiendrez d’une propriété en bail, les pensions, et également les divers appuis communautaires dont vous disposez.
  • Ensuite, il y a vos sorties d’argent : la totalité de vos dépenses fixes mensuelles, en particulier les pensions, les loyers ainsi que les prêts que vous auriez pu acquérir.

En fonction de ces informations, vous n’avez plus qu’à fractionner les dépenses par vos rentrées d’argent afin d’obtenir le niveau d’endettement admissible. En fonction des institutions, les méthodes d’estimation adoptées par les banques peuvent être différentes avec les rétributions locatives. Et c’est pour cette raison qu’il est essentiel de recourir à un courtier qui expérimente précisément les méthodes d’estimation de chaque institution en fonction de votre profil.

Chaque organisme de crédit dispose de ses propres conditions en ce qui retient les rentrées d’argent. Les revenus à inclure dans l’estimation du taux de dette admissible sont alors :

  • La rémunération propre pour chacun des demandeurs de prêt,
  • Les gratifications telles que le treizième mois et d’autres genres de primes,
  • Les rentrées d’argent professionnelles pour les non-salariés,
  • Les pensions alimentaires,
  • Les commissions,
  • Les autres types de pensions tels que la retraite ou encore les handicaps,
  • Les allocations logement.

En ce qui concerne les rentrées d’argent non pris en compte pour l’estimation de votre taux de dette maximum, vous avez :

  • Les gratifications exceptionnelles pour les non-contractuelles qui sont saisies comme non réglementaires par le gestionnaire,
  • Les compensations professionnelles telles qu’un accident de travail ou encore une maladie pro.

Situations spécifiques du taux d’endettement

Parfois, cette limite de 35 % peut varier selon des cas individuels. En voici d’éventuelles situations :

  • Si vous disposez de faibles rentrées d’argent : la banque ou l’organisme de crédit ne prend pas en considération le niveau d’endettement prêt immobilier, mais la circonscription domestique.
  • Si vous disposez de rentrées d’argent variables : dans cette condition c’est la rémunération fixe qu’il faut utiliser pour la réalisation des estimations. Cependant, il est opportun d’entamer des négociations avec les organismes de prêt afin de surpasser le rapport d’endettement en tenant compte de vos rentrées d’argents additionnels.
  • Si vous disposez d’importantes rentrées d’argent : le rapport d’endettement admissible peut être retroussé si votre reste à vivre vous suffit amplement. Effectivement, un établissement de crédit va examiner autrement un reste à vivre de 1100 euros et de 3500 euros. Pour un reste à vivre plus important, le fait de devancer la limite de 35 % n’établit pas de menaces majeures pour le mode de vie du foyer.

Cependant, il est nécessaire de bien établir la disparité entre l’endettement et le surendettement. En effet, être surendetté et endetté ne dispose pas de la même intention.

Dans la situation d’un état d’endettement, vous détenez un ou plusieurs contrats de crédit que vous êtes en train de rétribuer et dont vous remboursez une mensualité sans obstacle spécifique.

Dans la situation d’un état de surendettement, vous êtes dans l’impossibilité d’acquitter votre crédit et autres frais. Dans le cas où vos acquittements mensuels sont trop importants, il est plus raisonnable de souscrire à un recouvrement de prêts ou un regroupement de prêts pour diminuer la somme des remboursements par mois.

Bref, songez à bien arranger votre dossier de prêt immobilier en avance en estimant votre taux de dette admissible, et n’hésitez pas de ce fait à contacter votre courtier avec les éléments en votre possession.

SIMULEZ VOTRE PRÊT IMMOBILIER
PROFITEZ DES MEILLEURS TAUX DU MOMENT