Fonctionea

Combien je peux emprunter avec 2100 euros de salaire ?

emprunter avec 2100e de salaire

Avec un revenu mensuel de 2 100 €, vous pouvez emprunter jusqu’à 207 900 € remboursables en 25 ans. Surpris par ce chiffre ? En partant du principe que le taux d’endettement maximal accepté par les banques est de 33 %, cela signifie que vos mensualités peuvent atteindre 693 €. C’est plus que suffisant pour concrétiser des projets à long terme ou solliciter un crédit de consommation.

Comprendre la notion de taux d’endettement

Exprimé en pourcentage, le taux d’endettement représente la fraction des revenus consacrée au remboursement de créances. Prêt immobilier, crédit à la consommation, achat de voitures, … Avant de répondre favorablement à une demande de crédit, les établissements bancaires décortiqueront vos finances.

Pour les banques, le taux d’endettement est un indicateur de plus haute importance. C’est grâce à lui qu’elles décident ou non de vous octroyer de l’argent. C’est pourquoi, même sans travailler dans le secteur de la finance, il est fortement recommandé de comprendre son fonctionnement.

Comment est calculé le taux d’endettement ?

Pour faire simple, le taux d’endettement est le rapport entre les créances en cours et les revenus mensuels. Afin d’obtenir un pourcentage, le nombre obtenu est ensuite multiplié par 100.

Petite précision : par revenus mensuels, il n’est pas uniquement question de salaires versés par un employeur. Aux yeux des banquiers, les autres sources d’enrichissement sont tout aussi importantes.

Quels sont les revenus inclus dans le calcul du taux d’endettement ?

Pour calculer le taux d’endettement, les banques prennent en compte différentes sources de revenus. Peut-être qu’en plus du salaire, la personne dispose de rentes ou d’actions dans des sociétés. C’est ainsi que sont systématiquement inclus :

  • les salaires nets
  • les primes dues de façon contractuelle
  • la perception du 13e mois
  • les revenus non-salariés de nature professionnelle (agriculture, commerce, artisanat, etc.)
  • les commissions perçues en tant qu’apporteur d’affaire
  • les pensions alimentaires, de retraite ou de handicap
  • les allocations familiales ou de chômage
  • les revenus issus du domaine foncier

Cas pratique : le premier achat immobilier de Stéphanie

Après de brillantes études, Stéphanie vient de décrocher son premier contrat de travail. Architecte junior, elle gagne 2 100 € nets par mois. Même si elle apprécie son petit studio parisien, Stéphanie rêve d’acheter un appartement T3 dans un quartier bourgeois.

Toutefois, une ombre plane sur le tableau… À force d’entendre que les prix de l’immobilier explosent en Île-de-France, elle doute de sa capacité d’emprunt. Et si ses 2 100 € mensuels ne lui laissaient pas une marge de manœuvre suffisante ?

Actuellement, elle rembourse un prêt étudiant qui lui coûte 256 €/mois. De même, le remboursement de son prêt automobile s’élève à 155 €/mois. En tout, c’est donc 441 € qu’elle dédie chaque mois au remboursement de ses crédits.

Pour calculer son taux d’endettement, il suffit de diviser 441 € (256 + 155 = 441 €) par 2 100 €. Il en ressort qu’elle est endettée à hauteur de 21 %. Elle est donc éligible à la souscription d’un ou de plusieurs emprunts additionnels.

Quel est le taux d’endettement maximal accepté par les banques ?

Dans les textes de loi, il n’existe pas de plafond limitant le taux d’endettement. Cependant, dans les faits, il est peu probable que les banques aillent au-delà de 33 %. Dans de très rares cas, les créanciers peuvent monter à 35 %.

Ainsi donc, avec un salaire mensuel de 2 100 €, il est possible d’être débiteur de 693 €/mois. Cela laissera 1 470 € au souscripteur pour assumer ses charges courantes. Avec un tel budget, il n’aura pas de peine à payer son loyer, s’alimenter et même s’offrir des vacances.

Cas pratique : un emprunt immobilier chiffré à 207 900 €

Ingénieur informatique, Jonathan vient tout juste de fêter ses 27 ans. Titulaire d’un BAC+5 en informatique, il travaille depuis deux ans dans une entreprise toulousaine. En tant que technicien réseau, il gagne 2 100 € nets/mois.

En couple depuis trois ans, il vient tout juste d’épouser son âme sœur. Femme au foyer, cette dernière est le roc émotionnel sur lequel il s’appuie quand tout va mal.

Désormais, la famille aspire à quitter son petit appartement d’une chambre pour une maison en banlieue résidentielle. Sauf qu’étant donné que seul Jonathan travaille, lui et sa compagne craignent de voir leur dossier rejeter par la banque.

Étant donné que Jonathan gagne 2 100 €/mois, il est en mesure d’assumer des mensualités de 693 €. Sur 25 ans, cela fait la bagatelle de 207 900 €, une somme suffisant amplement à réaliser un projet immobilier.

Est-ce qu’un salaire mensuel de 2 100 € suffit à contracter un prêt ?

Oui. Considéré comme revenu médian en France, un salaire de 2 100 € donne droit à une pléthore de crédits. Attention cependant : même si les revenus mensuels comptent, ce n’est pas le seul facteur que regarderont les banques.

Tout comme le salaire, les futurs créanciers s’assureront que vos revenus soient stables. C’est ainsi qu’une personne en CDI aura plus de crédibilité qu’un professionnel en Contrat à durée déterminée (CDD).

En parallèle, les banquiers s’intéresseront au parcours financier du client. A-t-il l’habitude de ne pas rembourser ses dettes ? Est-il surendetté ? Est-il inscrit sur la liste des mauvais payeurs de la Banque de France ? Dispose-t-il d’une épargne de précaution ? Tous ces facteurs influent la décision finale de la banque.

SIMULEZ VOTRE PRÊT IMMOBILIER
PROFITEZ DES MEILLEURS TAUX DU MOMENT