Fonctionea

Combien je peux emprunter avec 2200 euros de salaire ?

emprunt avec 2200 euros de salaire

Les aléas de la vie quotidienne poussent les consommateurs à recourir à un crédit bancaire. Ils ont un objectif principal de vouloir améliorer le train-train quotidien et parfois le prêt bancaire est la seule solution. Pour cela, un prêt bancaire dépend du besoin spécifique du consommateur. Ce dernier peut être un crédit à la consommation qui consiste à le financer dans les achats de biens de consommation tels que les meubles ou la décoration de sa maison. Le consommateur peut également recourir à un crédit immobilier pour une nouvelle maison. Aussi, le consommateur peut effectuer un crédit auto si tel est son besoin.

Toutefois, un prêt bancaire nécessite des conditions sine qua non telles que la capacité d’endettement ainsi que les garanties relatives au montant du prêt bancaire. Effectivement, la durée de remboursement dépend du montant souhaité, plus il est important, plus la durée devient longue. Par principe, le taux d’endettement pour rembourser son prêt bancaire est de 33 % du salaire net. Ce taux permet à l’emprunteur de pouvoir gérer ses charges et éviter un surendettement.

Pour un salaire net de 2200 euros, la capacité d’emprunt mensuel est donc à hauteur de 726 euros. Avec une mensualité de 726 euros, l’emprunteur peut effectuer un crédit immobilier allant jusqu’à une durée de 20 ans, dont le montant peut être de 140 000 euros à 150 000 euros environ pour un taux de 2,25 % par exemple. En conséquence, l’emprunteur doit répondre à certains critères d’éligibilité avant de pouvoir bénéficier du prêt bancaire comme la stabilité des revenus en étant CDI, la durée d’ancienneté dans l’entreprise, l’âge et autres.

Comment procéder à un crédit immobilier avec 2200 euros de salaire ?

La capacité de remboursement de l’emprunteur est le principal élément que la banque vérifie en amont. En aval, elle procède à de nombreuses vérifications comme la situation de l’emprunteur auprès de son employeur. Le contrat de travail constitue une de leurs exigences, car il représente le type de contrat auquel l’emprunteur s’est engagé auprès de son employeur. Ainsi, l’employé doit au moins détenir un contrat CDI auprès de son employeur ou assimilé comme fonctionnaire titulaire, retraité ou gérant. Pour revenir à la capacité d’endettement, la banque fera donc un calcul du montant déduit de la mensualité de l’emprunteur afin de confronter ses charges courantes.

Et pour finir, la banque exige des justificatifs auprès de l’emprunteur comme les bulletins de salaire des 3 derniers mois. Quant au relevé de compte, l’emprunteur ne doit en aucun cas présenter un solde négatif sur son compte. Cela lui permet de jouer en sa faveur, car il témoigne donc d’une excellente crédibilité auprès de la banque. En revanche, vous pouvez procéder à un apport personnel auprès de la banque. Cet apport sert surtout à la rassurer, car vous avez donc la capacité de faire face à votre remboursement dans le cas d’un problème économique. Un apport personnel ne dépasse pas en général les 10 % du capital emprunté.

Le choix d’un meilleur taux présente également un réel impact sur le capital total de votre crédit immobilier. Il faut s’assurer d’obtenir un taux plus bas pour obtenir un montant plus élevé. S’engager sur le long terme permet à l’emprunteur d’éviter les incidents de remboursement. Pour pouvoir bénéficier d’une meilleure proposition de banques, il est fortement conseillé de recourir à un simulateur de crédit immobilier. De plus, cette démarche est totalement gratuite et ne requiert aucun engagement de la part de l’emprunteur.

Quelles sont les garanties pour un prêt immobilier ?

En principe, le mécanisme de garantie de crédit protège la banque contre tout défaut de remboursement. La garantie est un élément essentiel pour pouvoir accorder le prêt immobilier. Il existe diverses solutions auxquelles l’emprunteur peut disposer comme l’hypothèque et la caution pour le prêt.

  • L’hypothèque :

La banque peut saisir le bien en question dans le cas où l’emprunteur n’est plus en mesure d’honorer ses remboursements. Ainsi, l’hypothèque doit faire état d’acte notarié en présence d’un notaire. Toutefois, des frais supplémentaires sont donc à tenir en compte comme les frais de notaire, la rémunération du conservateur des hypothèques, la TVA ainsi que la Taxe de Publicité Foncière. Dans le cas d’un défaut de paiement, la banque a donc le droit de saisir l’immobilier qui fait objet du prêt et procède à une vente aux enchères judiciaires. Une main levée d’hypothèque sera donc traitée une fois le remboursement de prêt immobilier effectué en totalité ou par anticipation. La banque procèdera ainsi à la radiation de l’inscription en garantie hypothécaire.

  • La caution :

C’est une autre démarche de couverture financière se basant sur un fonds de garantie mutualisé. Une autre personne doit alors s’inscrire au dossier pour assurer le remboursement du prêt. Il s’agit donc d’un engagement moral et financier visant à régler les mensualités restantes par la caution. Il existe deux types de caution soit simple et solidaire. La caution simple fera d’abord des relances auprès de l’emprunteur dans le cas d’impayé avant de solliciter la caution. Quant à la caution solidaire, le principe est que la caution est considérée au même titre que l’emprunteur donc la banque peut contacter les 2 parties en même temps. Un acte de caution est donc à rédiger soit sous seing privé soit chez un notaire. Sur cet acte seront mentionnés le montant du prêt, sa durée ainsi que l’engagement de la caution. Une caution peut ne prendre en compte qu’une partie du montant emprunté, donc la somme maximale du cautionnement sera stipulée dans l’acte.

SIMULEZ VOTRE PRÊT IMMOBILIER
PROFITEZ DES MEILLEURS TAUX DU MOMENT